ECOLO Luxembourg préconise de vendre la Maison du Luxembourg, cette propriété de la Province dans le centre de Bruxelles qui lui vaut un déficit annuel de 5000 euros et n’apporte aucune plus-value touristique

La conseillère Brigitte Pétré a demandé une analyse approfondie de la Maison du Luxembourg comme outil touristique. Elle émet de sérieux doutes sur son utilité dans le cadre de la promotion touristique de la Province et préconise de recentrer les investissements de la Province sur des actions réellement utiles.

De l’utilité de la Maison du Luxembourg comme outil touristique

 

Monsieur le Député,

Cher Bernard,

Un article récent de la Meuse s’intéressait à l’outil touristique que représente la Maison du Luxembourg à Bruxelles, concluant: « il serait peut-être temps de reprendre ce (bel) outil en main ».

Nous nous sommes plongés dans les notes des nombreux débats sur le sujet en cette enceinte, ainsi que dans les comptes rendus des réunions de la Commission spéciale Maison du Luxembourg. Le Député Collin a, dès le début de la précédente législature, en 2006, affiché sa volonté de faire de la Maison du Luxembourg une formidable vitrine touristique pour notre province. Celle-ci justifiant les investissements colossaux qu’a nécessité sa rénovation depuis 2009 (plus d’1 million d’€). Mes interrogations sur le bénéfice réel et les retombées concrètes de cette vitrine touristique pour les opérateurs provinciaux (actifs dans le secteur touristique) et pour la promotion de l’image de la Province étaient balayées par la conviction du Député. Malheureusement, cette volonté et cette conviction ne se sont pas traduites dans les faits. Nous en sommes encore aujourd’hui à la note d’intention.

Que compte faire la Province, alors que toutes les pistes ont déjà été explorées, étudiées, soupesées ? Faut-il conserver la Maison du Luxembourg ?

Je vous remercie pour votre réponse et de nous donner le temps et les moyens de débattre de ce sujet en Conseil, notamment en faisant parvenir à chaque conseiller les documents nécessaires :

-l’acte d’achat de l’immeuble et le contrat de concession ainsi que ses différents avenants successifs.

– les procès-verbaux des différentes réunions de la Commission spéciale « Maison du Luxembourg », qui se sont tenues entre 2009 et 2013.

 

Pour le groupe Ecolo,

Brigitte Pétré

Share This