Question à Monsieur Patrick Adam, député provincial en charge de la mobilité, au sujet de la mobilité transfrontalière

Monsieur le Député,

Selon l’étude SMOT, chaque jour de la semaine, on recense :

  • plus de 46.000 automobilistes transfrontaliers entre la Belgique et le Grand-Duché de Luxembourg ;
  • plus de 7.500 voyageurs ferroviaires transfrontaliers via Arlon, Gouvy et Virton-Athus ;
  • plus de 6.700 voyageurs ferroviaires empruntant l’axe principal entre Arlon et Luxembourg : pour le trafic transfrontalier courtes distances, cette relation représente le plus grand flux de transport.

Entre 2009 et 2020, les emplois passeront de 366.000 à 448.000 (+82.000). A l’horizon 2020, on attend quelques 22.000 déplacements transfrontaliers supplémentaires (tous modes confondus), dont 18.000 voitures supplémentaires.

S’il existe une stratégie de localisation de parking-relais pour développer un report modal vers les transports en commun, je constate que le scénario PR à Viville a, du moins à court terme, sérieusement du plomb dans l’aile.

Je m’explique :

  • En décembre 2017, malgré le nouveau plan de transport, l’offre sera inchangée : 1 train toutes les 2 heures avec correspondance à Arlon. Le prolongement des trains P est à l’étude et l’incertitude (homologation des trains CFL jusqu’à Viville) est grande ;
  • En 2018 auront lieu les travaux de raccordement au 25 KV sur le réseau luxembourgeois ;
  • Du côté belge, l’homologation du matériel roulant n’est pas attendue avant l’horizon 2020 !

Par ailleurs, dans un contexte de forte augmentation du trafic routier, la stratégie des parkings de covoiturage semble caduque : IKEA, Cora Messancy… tous ces parkings ne sont pas en amont des congestions quotidiennes sur l’ E411.

La bande d’arrêt d’urgence n’est pas accessible aux bus et automobilistes qui covoiturent.

Monsieur le député, voici mes questions :

  • au niveau des parkings-relais et en attendant des jours meilleurs, ne faut-il pas rendre la gratuité du parking à Arlon ?
  • quelles sont les avancées au niveau tarification transfrontalière ?
  • le gouvernement wallon semble avancer sur l’accessibilité à la bande d’arrêt d’urgence aux automobilistes qui covoiturent ? Qu’en est-il ?

Merci de votre réponse.

Jean-Philippe Florent, Conseiller provincial

Share This