Dans quelques jours (lundi 10 septembre), commenceront les travaux de réhabilitation du revêtement de l’autoroute entre Arlon et Sterpenich vers le Luxembourg.

Pendant toute la durée du chantier, la circulation sera réduite à une seule voie dans chaque sens (basculement de tout le trafic sur les voies habituelles vers Bruxelles). La vitesse sera limitée à 90 km/h.
Ce tronçon d’autoroute en direction du Luxembourg est fréquenté par environ 40.000 véhicules par jour dont 10.000 poids lourds.

« Les navetteurs vont souffrir pendant cette période d’autant que pendant la première semaine, ils ne pourront pas se retourner vers le rail puisque des bus remplacent les trains CFL sur le trajet entre Arlon-Luxembourg » s’exclament la Sénatrice Cécile Thibaut et Jean-Philippe Florent, conseiller provincial et navetteur.

« En heures de pointe, la navette de bus peut prendre jusqu’à 50 min avec un risque accru de rater la correspondance pour ceux qui continuent vers Bruxelles. Si les difficultés se conjuguent,cela va être un calvaire pour tout le monde » s’indigne Jean-Philippe Florent.

« Le bon sens voudrait que le Ministre de la mobilité et des transports se rende compte de la situation et postpose le début des travaux à une semaine. Allô Namur ? Vous n’entendez pas que l’on parle de Sterpenich dans tous les points d’information routière ? » ironisent les deux écologistes.

Par ailleurs, dans la communication du Ministre, on ne parle plus de la bande de covoiturage, un oubli ?

Share This