Question à la Députée en charge du Développement durable et des Ressources Naturelles à propos des primes à la plantation pour les propriétaires privés

Madame la Députée,

Les primes octroyées par la Province, et complétées par la Région wallonne, ont donné lieu à pas de moins de 646 dossiers instruits depuis leur création en 2013.

C’est encourageant mais notre crainte – que nous avions exprimée à l’époque de son lancement et répétée plusieurs fois lors des renouvellements – que cette prime ne serve qu’à alimenter la filière bois et ne tienne pas suffisamment compte des préoccupations de long terme et de durabilité dans nos forêts se voit confirmée. Les chiffres que vous m’avez communiqués cette semaine montrent un très grand déséquilibre entre la plantation de résineux et de feuillus, subsidiée par notre institution.

 

  

Type d’essence replantée

AnnéeNombre de dossiers complets instruits

Résineux

Feuillus

Feuillus – résineux

2013

203

2014

122

91%

9%

0%

2015

72

94%

5%

1%

2016

78

93%

6%

1%

2017

84

91%

6%

3%

2018

87

90%

5%

5%

Total :

646

Au total, les demandes pour la plantation de feuillus ne concernent que 6 % (et 2% pour les feuillus-résineux) contre 92% pour les résineux.

Dans le contexte actuel de réchauffement climatique et de maladie des scolytes, qui touche de nombreux épicéas, il nous apparaît urgent de réorienter cette aide et la consacrer dorénavant à la replantation de feuillus et plus précisément d’essences capables de se développer sur le long terme et offrir une solution de résilience face au changement climatique.

  • Comment expliquer qu’un tel déséquilibre ait été autorisé depuis 2014?
  • Pouvez-vous vous engager à redresser la barre et compenser à l’avenir en ne subsidiant plus que des feuillus pendant plusieurs années?

D’avance, je vous remercie

Jean-Philippe Florent

Share This