Chers ami-e-s,

Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour présenter nos candidats qui se présenteront au scrutin du 26 mai 2019 et pour donner, ensemble, le coup d’envoi de la campagne.

Nous sommes la première génération à subir concrètement les effets du réchauffement climatique et probablement la dernière à pouvoir agir pour stopper cette escalade folle. La mobilisation mondiale de ces dernières semaines des jeunes et des moins jeunes (Arlon, Bertrix, Marche) vise un autre modèle économique dans le respect des limites de la planète, plus de solidarités, un environnement sain et un approfondissement de la démocratie.

  • Les temps changent et l’histoire s’accélère. Notre province n’est pas préservée, les phénomènes météorologiques se succèdent et seront probablement violents.
  • Août 2016 – Juin 2017 et Mai 2018 – Juillet 2018 : deux périodes de sécheresse reconnues comme calamité agricole. Les agriculteurs sont seuls à encaisser cette crise et ils le seront de plus en plus.
  • Rembourser les agriculteurs d’1/10 de leurs pertes ou annoncer les paiements anticipés des primes PAC ne constitue pas une stratégie à long terme qui protègera les agriculteurs. Il est fort probable que les canicules se suivront et deviendront de plus en plus la normalité.
  • Veviba : un scandale alimentaire sans précédent qui montre les limites du système agro- industriel. Un système opaque et subventionné par les pouvoirs publics.
  • La peste porcine africaine : catastrophe économique, touristique et sanitaire. Un modèle de chasse business encouragé par les politiques au détriment de la biodiversité et du partage des usages de laforêt.
  • 14 CISP en province de Luxembourg sont menacés par la réforme du ministre Jeholet (réforme des aides à l’emploi et 2 avant-projets relatifs au décret CISP/ dépenses éligibles). Ces derniers travaillent avec des adultes en situation de précarité de tous ordres. Ce sont 168 travailleurs pour accompagner 1.132 stagiaires dans leur parcours d’apprentissage ou desoins.
  • 43 emplois supprimés chez Jindal à Latour.

Les crises sont diverses: économiques, sociales et environnementales. L’évidence, c’est qu’aujourd’hui on n’a plus le temps de saucissonner les crises et de les traiter l’une après l’autre. Elles sont profondément interconnectées et toutes plus urgentes les unes que les autres.

Le colmatage des brèches et les rustines, la mise des entreprises sous perfusion en attendant que passe la tempête, ce ne sont pas, pour nous, des options politiques.

C’est le système lui-même qu’il faut changer.

Et nous sommes conscients que pour réussir cette transition écologique et solidaire à laquelle nous aspirons, il nous faut construire des alliances avec la société civile, avec le monde des entreprises, le monde de la recherche ou encore les coopératives de citoyens qui se rangent du côté de l’économie positive, résiliente et circulaire. Une économie profondément ancrée dans nos territoires et axées sur la relocalisation de l’emploi.

Quatre Alliances pour réaliser la transition

Le programme Ecolo détaille 237 propositions organisées autour de 4 alliances.

  1. Alliance pour le renforcement démocratique,
  2. Alliance pour les solidarités,
  3. Alliance pour le redéploiement économique,
  4. Alliance pour la planète.

Nous voulons réaliser des propositions basculantes, celles qui sont à même de conduire notre société en transition vers une transition écologique, sociale et solidaire.

Energie

Pour l’isolation des bâtiments, nous voulons renforcer les Ecopack en Wallonie, passer la TVA de 21 à 6% sur les investissements dans les économies d’énergie, généraliser les prêts à taux zéro (tiers-investisseur) et, pour les entreprises, généraliser les mécanismes de tiers- investisseur, soutenir les coopératives et des projets de transition citoyenne via un fonds de 200 millions d’euros alimenté par les émetteurs de gazs à effet de serre.

Energies renouvelables: l’objectif est d’atteindre 50% d’électricité d’origine renouvelable pour 2030.

Mobilité

Notre ambition est de tripler le nombre d’utilisateurs des transports en commun en ajoutant 7 milliards supplémentaires aux investissements prévus dans la SNCB, les TEC et la STIB en 5 ans.

En Province de Luxembourg, nous voulons aussi développer le rail comme un outil structurant pour la mobilité dans notre région rurale: doper l’usage du train vers le Grand-Duché notamment en mettant en place un direct sur la ligne 165 (Libramont – Virton) vers Luxembourg-ville et en réalisant le projet de P&R à Stockem, la ré-ouverture de la ligne Libramont-Bastogne prolongée vers Wiltz, le développement des petits arrêts…

La voiture partagée fera partie de la solution, elle offre un bon complément au transport public en permettant les déplacements courts non couverts par les transports en commun.

Ecolo veut aussi définir un Plan cycliste incluant l’aménagement de couloirs verts vers les villes, la gratuité du parking vélo dans les gares, points d’arrêt SNCB et TEC et la gratuité des vélos à bord des trains.

Enfin, Ecolo soutient le budget mobilité accessible à tous les travailleurs sous la forme de crédit d’impôt.

Renforcer les solidarités

Nos principales priorités sont :

Augmenter le salaire minimum jusqu’à 14€/heure, 2.300€/mois (montants bruts pour un temps-plein),

Relever progressivement la pension minimale à 1.500 € et lier les pensions à l’index,

Avancer vers l’individualisation des droits sociaux et supprimer le statut de co-habitant pour le calcul d’allocations,

Pour lutter contre le sans-abrisme et contre les expulsions sans relogement, nous voulons systématiser l’approche « Housing first » et les projets innovants (ex: habitats légers qualitatifs) et aussi rendre effectif le revenu d’intégration de rue,

Lutter contre la précarité énergétique en basant le tarif social sur le revenu et non plus sur le statut et en assurant la fourniture d’un service minimum,

Rendre gratuit l’accès aux cantines scolaires pour les enfants des ménages à faible revenu et abordables les activités extrascolaires par un financement régional.

Alimentation – agriculture

Nos principales priorités sont :

Zéro taxe pour les produits locaux et non transformés de l’agriculture biologique,

Orienter au maximum les politiques régionales vers une production durable et non intensive et soutenir les producteurs de qualité certifiée et les associations ou coopératives qui ouvrent de nouveaux marchés rémunérateurs aux produits de qualité,

Favoriser les circuits courts entre producteurs et consommateurs, stopper la frénésie des accords multilatéraux (CETA, TTIP, Mercosur),

Réformer l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) pour en faire un organisme de conseil et de contrôle et la placer sous la tutelle du Ministre de la Santé.

Accès aux soins de santé

Nos principales priorités sont :

Offrir la gratuité des soins chez le médecin généraliste pour les adultes disposant d’un dossier médical global (DMG) et pour tous les enfants, offrir également la gratuité des soins en matière d’aide psychologique ou de santé mentale,

Sortir de l’actuelle limitation de l’accès aux études et à la profession (fin du numerus clausus et des quotas INAMI),

Développer les maisons médicales « au forfait » et encourager les pratiques de groupe pour les practiciens.

Conclusion

Tous ensemble, nous avons l’ambition de faire bouger les lignes.

A l’aube de ce triple scrutin, nous nous rassemblons pour la première fois autour de deux listes pour la province : la liste fédérale et la liste unifiée pour la région.

Quel soulagement, quelle victoire pour la démocratie représentative mais aussi pour les citoyens qui seront mieux représentés grâce à cette circonscription unique.

A nous de transformer l’essai.

Décrocher le 1er élu direct à la Région mais aussi tenter de décrocher le 4e siège à la Chambre.

Pour partir à cette conquête, nous avons de nombreux atouts. Nicolas et Coralie les ont bien relevés durant la présentation des candidat-e-s.

Nos adversaires sont les résignés. Ceux-là pensent invariablement le monde d’aujourd’hui avec des concepts d’hier.

Si tout le monde se comportait comme un européen moyen, il faudrait les ressources de 4 planètes. C’est intenable !

Une croissance infinie dans un monde fini, c’est tout simplement impossible. Un modèle qui génère autant d’inégalité et qui met en péril la vie sur terre n’est pas un modèle, c’est un non- sens !

Nous serons les accélérateurs de solutions durables, Ecolo sera au coeur du changement !

Liste Chambre

Effectifs-ves

1 Cécile Thibaut, Etalle, 52 ans, sénatrice sortante, biologiste de formation
2 Nicolas Stilmant, Fauvillers, 36 ans, bourgmestre et enseignant en haute école
3 Véronique Burnotte, Nassogne, 49 ans, conseillère communale, administratrice de l’AIVE et opératrice dans un call-center
4 Christophe Gavroy, Virton, 42 ans, conseiller communal et directeur export Afrique, certifié en agroécologie et en gestion positive des conflits

Suppléant-es

1 Olivier Vajda, Marche, 43 ans, avocat et ancien président de bureau d’aide juridique
2 Marie-Sophie Burton, Etalle, 24 ans, cofondatrice d’écoloj à Arlon, ex-coprésidente d’écoloj Brabant wallon, étudiante à l’Ulg Arlon
3 Morad Laqlii, Arlon, 46 ans, enseignant, conseiller communal
4 Audrey Simon, Durbuy, 37 ans, étudiante à Liège
5 Jacques Delacollette, Houffalize, 55 ans, secrétaire syndical, conseiller EURES-OGBL, apiculteur, ancien président du SI Ourthe supérieure et ancien président de la Maison du tourisme
6 Sophie Michel, Libin, 34 ans, assistante parlementaire, active dans le milieu associatif et au conseil de fédération d’Ecolo

Liste Région

Effectifs-ves

1 Jean Philippe Florent, Chiny, 41 ans, chef du groupe Ecolo au Conseil provincial, journaliste de formation
2 Coralie Paul, Neufchâteau, 30 ans, avocate, active dans les associations de jeunesse, théâtre
3 François Rion, Vielsalm, 61 ans, conseiller communal, infographiste
4 Brigitte Pétré, Arlon, 51 ans, conseillère provinciale, coprésidente d’Ecolo Luxembourg, administratrice de Vivalia et d’Idélux
5 Adrien Hotton, Saint-Hubert, 29 ans, accompagnateur de train, délégué CSC-TRANSCOM, délégué effectif au conseil de fédération d’Ecolo
6 Annie Goffin, Virton, 69 ans, échevine depuis 2018, retraitée, psychomotricienne, active dans des associations sociales : Solidarités-Virton, Relais de 1e urgence

Suppléant-es

1 Nicole Graas, Marche, 51 ans, conseillère communale, ingénieure civile, coordinatrice de l’ASBL «Technology for Development», originaire de Gaume
2 André Chanteux, Bertrix, 69 ans, infirmier retraité (chef de service à La Clairière)
3 Lieve Van Buggenhout, Etalle, 49 ans, assistante sociale de formation, sous-directrice d’une institution pour jeunes, directrice d’une maison de vie communautaire pour femmes et enfants, conseillère communale.
4 Corentin Genotte, Erezée, 24 ans, étudiant à Liège, VentureLab Belgium
5 Claudia Massot, Musson, 46 ans, conseillère communale, infirmière en soins intensifs et aide médicale urgente, coordinatrice locale pour le don d’organes
6 Hugues Pierrard, Libramont, 42 ans, psychologue et conseiller dans un Carrefour Emploi Formation Orientation (Forem).

Liste Europe

Effectifs-ves

7 Romain Gaudron, Arlon, 30 ans, directeur du service Ressources humaines de la Commune d’Aubange, conseiller communal, fondateur du club de tennis de table de Freylange

Share This