Selon ce que nous avons appris récemment, la Province de Luxembourg devrait être la seule en Wallonie à passer dans la catégorie européenne de régions moins développées et elle bénéficierait à ce titre d’aides accrues dans le cadre des fonds structurels européens. Cela nous a été confirmé tout récemment au Parlement wallon1 et c’est aussi un thème abordé au Conseil européen en ce mois de décembre.
À titre tout à fait indicatif, et pour autant que la méthode de calcul ne soit pas trop bousculée durant les négociations, l’intensité d’aide par habitant et par an en Province de Luxembourg devrait passer de 40-45 euros/habitant pour le régime de transition à 75 euros/habitant pour celui de « région moins développée ».
Si cette proposition est confirmée, c’est un volume d’aides tout à fait substantiel dont pourrait bénéficier notre province (+/- 8 millions € supplémentaire), pour développer l’emploi et combattre la précarité même si personne ne peut se réjouir de voir notre Province rejoindre les régions les moins développées. Il faut cependant dire que la Province dispose de nombreux atouts et que près qu’un tiers de la population active travaille au Luxembourg avec souvent un niveau de vie assez élevé. Ceci n’est pas comptabilisé dans le calcul PIB qui nous positionne sous la moyenne européenne
Cependant, le fait que le tiers de la population active travaille au Grand Duché voisin ne signifie pas qu’il n’y a pas de précarité et de besoins accrus d’aides dans notre Province. Certaines sous-régions font aussi face à des difficultés sociales importantes.
Ceci étant, nous croyons que la perspective d’aides renforcées est une bonne nouvelle et nous savons que les programmes européens ont permis le rattrapage d’un certain nombre de régions européennes par rapport à la moyenne – en Europe centrale et orientale notamment – et c’est d’ailleurs une des contributions majeures de l’Europe.
Dès lors, nous avons les questions suivantes à vous poser Monsieur le Député :• Quels sont selon vous les projets qui devraient être soutenus pour permettre un rattrapage économique et lutter contre la précarité et les inégalités sociales?
• Quels sont les acteurs les plus à même de présenter de monter des projets pour le développement social et économique ?
• La province, dans le cadre de la supracommunalité ne devrait-elle pas assurer un rôle de veille par rapport à ces aides ?
La Province pourrait nourrir la réflexion afin de proposer certains axes de développement prioritaires sur base des ses analyses et de sa connaissance de terrain.
Bien définis aussi, les programmes envisagés pourraient venir renforcer des actions qui sont déjà menées dans la Province, notamment avec les abris de nuit et/ou de jour, les services de mobilité en milieu rural ou la médecine de proximité,…
Bien entendu, ces actions peuvent être discutées et enrichies. Pouvez-vous déjà nous indiquer votre intention quant à cette proposition ?
Share This