Eric Jurdant, conseiller provincial, est intervenu ce vendredi 4 septembre 2020 pour interroger le collège provincial au sujet des actions mises en place dans le Luxembourg belge pour rendre notre région plus résiliente face à la sécheresse. Découvrez l’intégralité de son intervention ci-dessous.

Madame/Monsieur,

La sécheresse nous a touché durement cette année. Dans de nombreuses communes de la province, les agriculteurs ont vu leur rendement diminuer et préparent des dossiers pour faire intervenir le fonds des calamités, comme en 2018. Ils sont parmi les victimes de première ligne du réchauffement climatique… D’autres secteurs d’activités sont également touchés : les scolytes ont impacté fortement le secteur forestier, les activités touristiques telles que le kayak ont souffert, … Certaines communes ont même mis en place des arrêtés pour limiter la consommation d’eau.

A la Région Wallonne, des initiatives d’adaptation se mettent en place et doivent être soutenues. Un Haut Conseil Stratégique chargé de la vérifier la réalisation de la trajectoire climatique est en cours de création, la mobilité active et les transports en commun sont encouragés, etc. Néanmoins, ces mesures d’adaptation ne doivent pas nous faire oublier qu’il faut tarir à la source les émissions de gaz à effet de serre. La fin du recours aux énergies fossiles doit être envisagée sérieusement.

Qu’en est-il à la Province ?

  • La Province s’est engagée dans la Convention des Maires afin d’aider les communes à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Quel est le bilan de cette assistance ? Cet engagement de la Province a-t-il eu un effet sur les émissions de gaz à effet de serre des communes ? Toutes les communes luxembourgeoises se sont engagées dans la Convention des Maires, ce qui est très positif. Néanmoins, de grandes disparités peuvent être remarquées dans la mise en route de ce processus. Certaines communes doivent encore publier leur Plan d’Action, et d’autres ont partagé des informations de qualité très inégale.

  • Comment la Province et les institutions qu’elle subsidie (CER, Michamps, Fourrages mieux, etc.) ont aidé et continueront à aider les différents acteurs touchés (agriculteurs, secteur du tourisme et de la sylviculture, etc.) à s’adapter aux périodes de sécheresse, qui s’annoncent plus fréquentes et plus intenses qu’auparavant ?

  • La Province va-t-elle revoir à la hausse ses ambitions climatiques face au contexte actuel et se mettre au niveau de la Région Wallonne, qui prévoit 55 % de réduction des gaz à effet de serre d’ici 2030 ?

  • La Région Wallonne prévoit la mise en place d’un cadastre des subsides fossiles afin de les supprimer d’ici 2025. La Province a-t-elle prévu d’adopter concrètement les mêmes mesures que la Région Wallonne face aux subsides aux énergies fossiles ?

D’avance, je vous remercie.

Eric Jurdant

Share This