Ce jeudi 27 avril 2017, le Conseil communal de Nassogne est appellé à approuver le cahier des charges permettant la mise en location pour 9 ans du territoire concerné par le projet Nassonia. Cette décision signerait l’arrêt de mort du projet porté par Eric Domb en partenariat avec une série d’acteurs du monde de la protection de la nature.

Pourtant, il y a plusieurs mois déjà, le Ministre Collin (CDH) s’était engagé à proposer un cadre juridique adéquat pour permettre le développement de Nassonia dans le respect de notre patrimoine collectif et des règles de marché public. Quant aux autorités provinciale et régionale, elles ont affirmé soutenir la dynamique originale proposée par Eric Domb expérimentant une gestion moderne et écologique du massif forestier ardennais.

Au bout du compte, rien n’est encore sur la table ! La commune peut dire qu’elle a attendu en vain la Région. La Région pourra argumenter de l’autonomie communale pour se défausser de ses responsabilité… A tous les niveaux, les élus CDh dispersent du brouillard et font le grand écart entre discours et actes.

Nassonia, c’est la perspective d’une première expérience à grande échelle de gestion d’un territoire avec l’objectif prioritaire de protéger la forêt et la biodiversité.

Bien entendu, il revient aux pouvoirs publics de garantir qu’un certain nombre de principes soient respectés : l’équilibre entre les différents types d’usagers, l’amélioration de la biodiversité, l’accès public aux forêts, des rentrées financières raisonnables pour la commune etc.  C’est sur cette base que les mandataires politiques, tant locaux que régionaux, ont pour responsabilité de trouver des solutions !
C’est un projet qui dépasse largement la commune de Nassogne, mais demain ce sont les élus communaux de cette commune qui détiendront les clefs.

Ecolo demande aux conseillers communaux de Nassogne de refuser le bail de chasse de 9 ans proposé et d’exiger la mise en place d’un groupe de travail ouvert pour réfléchir au projet à partir de l’ensemble des informations dont dispose le bourgmestre.

Ne laissons pas les lobbies de la chasse ou de l’industrie forestière qui ont l’oreille du cdh détruire l’espérance et l’opportunité que propose le projet Nassonia.
Il n’est pas trop tard pour que le politique reprenne la main pour construire l’avenir et pas pour protéger intérêts particuliers. Mais il est temps…

Patrick Dupriez, Coprésident d’ECOLO
Philippe Henry, député wallon
Cécile Thibaut, sénatrice
Véronique Burnotte, conseillère communale de Nassogne

Share This