Le bois des Croisettes, vaste domaine de 136 hectares situé à Chiny est en passe d’être vendu par la Commune d’Aubange à un propriétaire privé.

Comme tous les massifs forestiers, le bois des Croisettes remplit des fonctions multiples.

Actuellement, plusieurs chemins et sentiers sont ouverts au public dans le domaine et pour le traverser vers Suxy.
Une récente question de la députée wallonne Ecolo, Hélène Ryckmans, a permis de mettre en lumière que l’important réseau de voiries y a été créé par le Département de la Nature et des Forêts (DNF) avec des subsides wallons.

Vendre la propriété à un privé, c’est la soustraire au régime forestier et donc y restreindre l’accès au public.

Vendre la forêt à un privé, c’est aussi la soustraire à la gestion du DNF qui garantit la durabilité de la forêt en termes de ressources et de biodiversité et allie les enjeux économiques, écologiques et sociétaux.

Pour Ecolo, il n’est pas acceptable qu’un bien qui appartient à tous passe ainsi du public au privé sans autre réflexion sur la fonction des massifs forestiers et leur protection.

Ecolo en appelle donc aux élus wallons pour qu’ils refusent cette aliénation du bois des Croisettes à un privé, le dernier mot leur revenant pour un domaine de cette importance.

De nombreux citoyens de la Commune de Chiny et de la région sont inquiets des conséquences de cette privatisation sur l’accès du public et ses conséquences sur l’attrait touristique de Chiny.

L’impact sur la circulation en forêt est en effet particulièrement préoccupant, puisque les sentiers ne sont pas repris à l’Atlas des chemins vicinaux et ne sont donc pas protégés.

Ecolo Luxembourg soutient le comité citoyen de défense du bois des Croisettes et sera présent à la marche de mobilisation organisée ce dimanche 2 juillet.

Share This