Les écologistes luxembourgeois sont consternés par la décision, annoncée ce lundi par le Gouvernement fédéral, de fermer neuf centres d’accueil pour réfugiés, dont ceux de Stockem, Vielsalm et Sainte-Ode. Grâce au travail mené par la Croix-Rouge et surtout à l’investissement de très nombreux bénévoles, ces centres sont particulièrement bien intégrés dans notre province et exemplatif d’un accueil humain, qui favorise l’intégration et l’échange.

Dans le cadre du contrôle budgétaire 2018 conclu ce week-end, le Gouvernement fédéral a annoncé une diminution du nombre de places dans les centres d’accueil. Ce lundi, le Secrétaire d’État a confirmé la disparition de près de 3.000 places d’accueil dès cette année et, en particulier, la fermeture des centres d’accueil de la Croix-Rouge de Stockem, Vielsalm et Sainte-Ode en 2018. Ces 3 centres représentent 100 emplois et 680 résidents !

« Grâce au centre de Stockem, de belles rencontres humaines ont eu lieu entre des citoyens – des jeunes, des enfants et les résidents – elles ont permis un enrichissement mutuel. Des personnes qui sont en train de s’intégrer ici depuis plusieurs mois, voire plusieurs années, vont être déplacées ailleurs. Ecolo Arlon sera aux côtés des demandeurs d’asile, des militants et de la Croix-Rouge pour demander à la coalition fédérale et en particulier au MR en tant que seul parti francophone à revenir à la raison » expliquent Morad Laqlii et Romain Gaudron, conseillers communaux à Arlon.

« On peut vraiment se demander si ce n’est pas la qualité de l’accueil proposé qui a conduit à la décision de fermeture de ces centres. Contrairement aux nombreux citoyens qui se mobilisent pour aider les réfugiés en œuvrant à leur intégration ou en les accueillant chez eux, ce gouvernement semble véritablement aveugle à l’urgence humanitaire. A moins qu’il ne s’agisse plus cyniquement de pouvoir brandir la diminution du nombre de places comme un trophée pré-électoral, sur le dos de celles et ceux qui fuient leur pays pour tenter de seulement survivre et d’offrir un avenir à leurs enfants », décode la sénatrice Cécile Thibaut.

En tout cas, les écologistes ne resteront pas les bras croisés face à cette annonce et sont plus mobilisés que jamais pour faire revenir le Gouvernement fédéral sur ses intentions !

Share This